Israel Tavor
Israel Tavor

A peine poussé par un Bourdin qui voulait lui faire cracher ce qu’il avait dans la tête, nous avons eu hier Roland Dumas, ex-résistant, ex-ministre, ex-socialiste, ex-président du conseil constitutionnel et désormais ex-humaniste, qui nous a dit que Manuel Valls était sous l’influence juive, par alliance (celle de sa femme).

Mettons les pieds dans le plat, et disons le franchement: Oui, c’est vrai.
Et ce n’est pas moi qui le dit, c’est Valls lui-même, dans une vidéo diffusée et vue des milliers de fois dans laquelle il dit sur Radio Judaïca Strasbourg le 17 juin 2011 « Par ma femme je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël. » 
Donc Roland Dumas sur les faits ne ment pas.
Que les antisémites de clavier ne s’excitent pas en se disant « Regardez, même eux l’admettent ».
En fait ce qui est puant dans toute cette affaire, ce n’est pas que Valls soit sous influence juive… Ce qui pue dans tout ça, c’est que pour tant le monde, être sous influence juive, c’est être sous influence démoniaque.
Vite! Appelez un exorciste, il faut extirper ce mal de notre bien-aimé Premier ministre!
Être sous influence juive serait donc une mauvaise fréquentation?
Je ne suis ni-idiot, ni-naïf, et je sais très bien d’où viennent ses références à “l’influence juive”… les complots, le secret, le pouvoir caché et tout l’imaginaire antisémite. Et c’est là que réside la puanteur de ce Dumas.
Néanmoins, je suis désolé, mais je ne vois pas en quoi être sous influence juive est une mauvaise chose et en quoi se sentir proche d’Israël, pays imparfait, mais démocratique et libre, serait immonde, et que voir cette réalité se soit fait grâce à des proches.
A quel moment est-ce devenu une tare d’avoir dans son héritage intellectuel, dans son entourage, dans ceux qui vous ont enrichis de leur présence et de leur échanges des personnes juives, porteuses de cet héritage et de cette vision du monde?
L’antisémitisme serait il devenu si banal que toutes choses associées à « JUIF » seraient mauvaises? 
Et si ce n’était pas plutôt le contraire?
Et si l’on retournait cette insulte?
Car dans cette même video, Manuel Valls parle aussi de son attachement à Vladimir Jankélévitch…
Et si c’était aussi ça être vraiment sous influence juive, justement cette vision du monde puisée chez Jankélévitch, cet attachement à l’Autre chez Levinas, cet humour chez Woody Allen, cette soif de paix chez le Rav Frouman, cette littérature chez A.B. Yehoshua, cette exigence chez Amos Oz, cet humanisme chez Ouri Orbach, cette nostalgie chez Isaac Bashevis Singer, cette profondeur chez Maimonide, cette curiosité chez André Chouraqui, cette angoisse chez Kafka…
Tout ceci est-il une influence juive à rejeter? Faut il donc tous les brûler, ces juifs et israéliens de tous les horizons intellectuels pour être sur de ne jamais être sous influence juive? Faut il les fuir à tout jamais pour être sur de ne pas voir son esprit polluer par tant d’idées?
Est-ce donc devenu honteux de pouvoir dire que l’on a dans ses influences autant de richesse?
Alors, Manuel, si l’on te dit que tu es sous influence juive, je crois qu’il n’y a qu’une réponse à faire:
« Merci du compliment »

(114)