Vivre à l’israélienne en 51 p’tits trucs

Sarah Dray

SARAH DRAY

Nous y voilà : un petit plus d’un mois après les tueries de Paris, on entendait déjà les mots suivants : « il va falloir s’y habituer et vivre à l’israélienne ». Les articles ont fleuri, nous expliquant qu’il faudra désormais  prendre exemple sur les israéliens et se faire à la menace terroriste.

Perso, pour avoir vécu en Israël, j’aurais préféré qu’on en importe autre chose que la fouille des sacs et autres mesures de précaution. J’ai donc décidé de vous dire, en substance, ce que c’est que de « vivre à l’israélienne » :


  1. Prendre le shirout,
  2. Discuter avec un inconnu dans la rue,
  3. Manger des Bambas à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit,
  4. Se balader seule à 3h du matin dans la rue sans problème,
  5. Danser sur le comptoir du Nanoushka,
  6. Camper autour du lac de Tibériade,
  7. Avoir un jour férié pour aller voter,
  8. Boire essentiellement du café soluble,
  9. Conduire n’importe comment,
  10. Se disputer dans une file d’attente,
  11. Se baigner au mois de novembre,
  12. Avoir des copains dont les familles viennent des quatre coins du monde,
  13. Se déguiser pour Pourim,
  14. Aller faire ses courses en pyjama,
  15. Manger du houmous à tous les repas,
  16. Flotter dans la mer morte un jour férié,
  17. Acheter des borekas au shouk,
  18. Manger de la pastèque avec du fromage,
  19. Accorder peu d’importance aux formules de politesse,
  20. Pleurer à Yom Hazikaron,
  21. Parler hébreu en y mettant des mots en arabe,
  22. Finir sa semaine le jeudi soir,
  23. Travailler le dimanche,
  24. S’arrêter de vivre pendant deux minutes pour Yom HaShoa,
  25. Voyager à l’autre bout du monde à 21 ans,
  26. Aller prier au Kotel,
  27. Raconter sa vie à un chauffeur de taxi,
  28. Profiter de la vie à chaque seconde,
  29. Aller à un mariage un mardi soir,
  30. Vivre des inondations environ une fois par an,
  31. Aller se vider la tête dans le désert pour un week-end,
  32. Ne pas imaginer sa vie sans mazgan,
  33. Aller à des concerts au Parc Hayarkon,
  34. Fumer dans les bars, même si c’est interdit,
  35. Être fier de son pays,
  36. Manger du djahnoun au petit déjeuner à shabbat,
  37. Aller chez Benedict à 4h du matin en sortant de boite,
  38. Faire un barbecue à Yom Haatsmaout,
  39. Fredonner des chansons d’Arik Einstein,
  40. Parler politique à table en famille le vendredi soir,
  41. Manger des beignets à Hanouka,
  42. Payer ses courses à crédit,
  43. Bruncher le vendredi,
  44. Boire des shots d’arak,
  45. Passer à la caisse sans échanger un mot avec le commerçant,
  46. S’immiscer dans une conversation dans un bus,
  47. Se faire mater dans la rue,
  48. Avoir chaud une bonne partie de l’année,
  49. Etre fier des start-up israéliennes qui ont réussi,
  50. Danser sur des chansons de Sarit Hadad,
  51. Aller skier dans le nord en hiver,

Et encore tant de p’tits trucs…

Voilà, c’est ça vivre à l’israélienne !

Sarah Dray

Sarah Dray

« Se définir par ce que l’on est, pas par ce que l’on a », une de mes grandes devises ! Amoureuse des mots donc : des mots drôles (plus ou moins vous verrez par vous-même), des mots chantés (plutôt par les autres), des mots hérités (presque plus que la cuisine), des mots frappés (sur ordi ou sur un débat) des mots échangés (surtout ceux-là en fait) ! Des mots questionnés aussi (vous avez dit juif ?) Et amoureuse des routes, prenez les mêmes adjectifs et recommencez, mélangez le tout et vous obtiendrez la route qui m’a menée en Israël, la rootsisrael 😉
Sarah Dray

Laisser un commentaire