A vous lâchement assassinés, je marche et maintenant je vous connais

Ils s’appelaient Yohan, Yohav, Philippe et François Michel. Ces quatre otages froidement assassinés, vous allez leur rendre hommage aujourd’hui, avant qu’ils ne rejoignent le mont des Oliviers pour dernière demeure.

 
Parce que derriere un nom se cache toujours une histoire, nous souhaitions vous les présenter, comme un dernier hommage.

Yohan Cohen – 22 ans
Yohan
Yohan était un jeune de 22 ans qui travaillait à l’hyper cacher. Il mettait de l’argent de côté pour préparer son mariage prévu l’an prochain.
Yohan, qui a fêté son anniversaire en octobre, étudiait l’économie, pour pouvoir travailler dans la finance. Ses parents ont émigré d’Afrique du nord dans les années 60, et se sont installés à Sarcelles. Il laisse derrière lui sa fiancée, ses parents, deux frères et une soeur éplorés.
Il venait régulièrement en Israël, et est venu pas plus tard que le mois dernier pour l’enterrement de son grand père maternel, Mordechai Haddad.

Quand le terroriste a menacé un enfant de trois ans lors de l’attaque, Yohan s’est courageusement interposé et a essayé de s’emparer de l’arme du tueur. Cela lui a coûté la vie. 

Yohav Hattab – 21 ans
Yohav
Yohav était le fils du grand rabbin de Tunis. Il revenait tout juste d’un voyage Taglit. Il était étudiant à Paris, et laisse derrière lui 6 frères. Nous avons pu recueillir le témoignage de quelqu’un qui a croisé sa route ; « Il y a quelque mois j’ai perdu la tante de ma mère est morte seule en Tunisie. La famille de ma mère le vivait très mal parce qu’on ne savait pas comment ça c’était passé et seul un oncle à moi a pu faire le déplacement. Un soir pendant la semaine suivant le décès, je rentre chez moi du taf et je vois un jeune avec une Kippa assis sur les escaliers entrain d’attendre. Je lui demande ce qu’il fait là et il m’explique qu’il est le neveux de mon voisin de pallier qu’il attend et il n’a pas les clefs. Je l’invite à manger chez moi et on commence à discuter. Il me dit qu’il habite à Tunis. Je lui demande si il a entendu parler de ma tante et il me raconte que c’est son père qui s’est occupé d’elle et que tout c’est passé le peux possible. J’appelle toute ma famille pour les rassurer. Je vient de reconnaître Yohav sur une photo c’est l’une des victimes de la tuerie de vendredi. » 

François Michel Saada – 64 ans
francoismichel
Mr Saada était né en Tunisie. Il est le père de deux enfants qui vivent en Israël. Ici, il était cadre supérieur à la retraite.

Philippe Braham – 45 ans
P.-Braham
Philippe était le père de 4 enfants. Il était le frère du rabbin de la synagogue de Pantin. Cadre dans l’informatique, il faisait comme tous les vendredis ses courses de shabbat à l’hyper cacher. Il venait régulièrement en Israël, la dernière fois étant pour enterrer sa mère, il y a quelques mois. Son fils de 14 ans Raphaël était en Israël quand il a a appris la terrible nouvelle. Il a également déclaré qu’être en Israël l’a probablement sauvé, puisqu’il faisait régulièrement ses courses avec son père.

Pour que ces victimes ne tombent pas dans l’oubli, honorez leur mémoire, faites les vivre à travers les anecdotes, rendez-vous au mont des oliviers ce mardi pour ceux qui peuvent.
Et rendez-vous aux rassemblements.
Sophie Taieb

Sophie Taieb

Le vrai plaisir des bons plans, c'est de les partager. Voyageuse invétérée à la soixantaine de pays à mon actif, curieuse de tout, je compte bien vous emmener avec moi dans mes pérégrinations. Une cabane dans le désert au milieu des kangourous ? A la quête de la méthode ultime pour baragouiner l'hébreu ? La quête du gefiltefish comestible ? Sur ce coup, on sera ensemble amis lecteurs. Installez-vous confortablement, le voyage commence ici.
Venez, je vous emmène...
Sophie Taieb

Laisser un commentaire