Sophie Taieb
Sophie Taïeb

La nouvelle est tombée hier, sortie de plus ou moins nulle part. Martine Aubry et son conseil municipal ont voté la “mise en veille temporaire” du jumelage de Lille et la ville israélienne de Safed, en réaction aux bombardements de Gaza de cet été.

Au sortir du conseil municipal, Martine Aubry précise que le projet n’est ni suspendu, ni arrêté, mais juste “mis en veille temporairement”. Alors, non événement ou geste fort vis à vis de la communauté musulmane ?

Marie Pierre Bresson, adjointe déléguée à la coopération internationale et européenne, membre du groupe EELV (groupe connu pour ses positions et petites phrases antisém… pardon antisionistes), a déclaré que cette décision faisait partie “des initiatives prises notamment par le parlement européen pour réclamer le gel des accords privilégiés avec Israël afin de faire pression (…) sur le gouvernement et accélérer la résolution du conflit”,

Donc, en plein cessez le feu, en plein apaisement des esprits, alors qu’un accord se négocie entre les deux parties, Martine Aubry (élue avec une liste PS/EELV, forcément), prend position en mettant en veille (mais sans suspendre, sans interrompre), un processus de jumelage, visant à rapprocher les peuples.

Martine Aubry, donc, proteste contre les bombardements de Gaza, qui rappelons le, furent des bombardements ciblés visant à éliminer les terroristes jihadistes du Hamas. Comment donc Martine Aubry qualifie-t-elle les bombardements actuels des positions de Daesh ? 

Quelle est la signification de ce geste ? “Punir” les habitants de Safed d’habiter dans un pays qui s’est défendu cet été contre des milliers de roquettes qui s’abattaient sur son sol ? Envoyer un signe à la communauté juive lilloise pour les isoler un peu plus ? Faire un geste pour la communauté musulmane de Lille, en mode “je vous ai compris” ? Tout en envoyant ce signe, rester sur la réserve avec toutes ces précisions sémantiques (mettre en veille mais ne pas suspendre) ? Bref… est-ce que Martine Aubry est en train d’essayer de nous la mettre profond avec une demi molle ?

Auparavant déjà, Martine Aubry avait cédé aux demandes de la communauté musulmane lilloise en instaurant des créneaux réservés aux femmes (avec femmes maîtres nageurs et femmes employées) à la piscine municipale de Lille. A cette époque, Martine Aubry s’était défendue de tout communautarisme puisqu’elle n’avait “pas cédé quand on [lui] a demandé qu’au delà d’être réservés aux femmes, ces créneaux soient réservés aux femmes musulmanes”. (source http://www.dailymotion.com/video/x81egt_martine-aubry-et-l-islam_news). 

L’été français a été agité par une importation du conflit israélo palestinien par des personnes qui n’y comprennent rien. Martine Aubry obéirait-elle à la même logique que les manifestants de Barbes, avec des armes différentes ? Ce geste est considéré comme un moyen de pression pour “accélérer la résolution du conflit”, on est en droit de se demander pour qui se prend Martine Aubry. Par ailleurs, ce matin, l’état islamique a revendiqué l’incendie volontaire du centre culturel français de Gaza. Dans ce cas, Martine Aubry a-t-elle prévu d’arrêter de soutenir le peuple palestinien et de prendre des mesures suspensives ?

Ce qui nous ferait plaisir, c’est que la mairie de Safed ne se contente pas de mettre en veille le jumelage, mais le suspende définitivement. Cette importation du conflit et cette “punition” d’Israël pour rien (allez expliquer aux habitants de Safed qu’ils n’auront plus de cours de français et de dégustation de maroilles à cause de bordure protectrice) est insupportable. Les villes en France ce n’est pas ce qui manque… on pense notamment à la ville de Nice et son maire Christian Estrosi, qui ne manque pas de soutenir Israël. Il y a Nice, mais il y a aussi d’autres villes… à la rédac on a déjà notre short list !

(144)