[box type=”custom” color=”#686868″ bg=”#efefef” fontsize=”13″ radius=”6″ border=”#939393″]La semaine dernière, nous avons mis en évidence le papier d’un blog du Nouvel Obs d’un écrivaillon étudiant (en droit donc), vendeur chez Gap, qui s’est mis en tête de nous démontrer via des articles wikipedia et autres sources 2.0 qu’il fallait interdire les démonstrations pro israéliennes. En utilisant nos armes préférées (les faits et certes, un petit peu de sarcasme), nous avons expliqué à Béchir que non seulement il avait tort sur le fond et la forme, mais avons également interpellé le nouvel Observateur sur la légèreté avec laquelle ils choisissent leurs auteurs (mon charcutier aussi a un avis). Bref. Béchir s’est vexé. Malgré ses doutes, voici la publication de l’intégralité de la lettre reçue par mail, quelques jours après la publication de l’article à gauche et notre réponse à droite[/box]



Droit de réponse accordé à Béchir du Nouvel Obs (suite)

“Bonjour,

 Je vous envoie ce petit mail alors que je viens de me réveiller pour aller travailler un mois d’août ! Figurez vous que certains sont obligés de travailler l’été pour mettre des sous de côté et pour pouvoir subvenir à leur besoin. J’imagine que ce n’est pas votre cas, et qu’au vu de votre engagement particulièrement soutenu vous êtes née avec une cuillère d’argent dans la bouche, pour ma part je vis comme beaucoup d’étudiants au travers de mes efforts. Ah, et oui pour dire vrai je suis étudiant… en droit. 
 
Le plieur de T-shirts que je suis a pris la peine de vous écrire ce petit mail pour donner son avis sur l’article à son sujet, dans l’objectif bien évident que vous le supprimiez ou que vous en modifiez certaines phrases. Ceci étant dit, j’ai été particulièrement étonné de lire cette première production sur moi : on peut ne pas être d’accord avec un auteur/blogger/journaliste/coiffeur qui donne son avis sur le net à propos d’une question de politique. Le respect vous intime de lui répondre sur des arguments et non pas sur des affirmations toutes faites, des insultes, ou des jugements de valeurs sans fondement. 
 
Je me permets de prendre quelques phrases qui m’ont dérangées dans votre article pour y répondre. 
 
“Béchir Bouderbala, charment jeune homme dont laphoto de profil laisse penser que nous avons affaire à un poète”
Citer mon prénom et mon nom, donc dévoiler mon identité même si je ne l’ai pas cachée officiellement, c’est déjà un début. Vous enchaînez sur du sarcasme. On se dit : jusque là tout va bien.
 
Vous continuez ensuite “C’est en fait juste un étudiant vendeur chez gap qui s’improvise juriste“. Ce à quoi je réponds : non, je n’ai jamais revendiqué être juriste. Je suis simplement étudiant, et rien ne dit dans l’article que je me pose en juriste lorsque je rédige. Je me posais simplement en citoyen averti qui consulte les textes de loi et qui s’intéresse aux sujets avec un peu d’approfondissement.
 
Parmi ses références, il cite Aimé Césaire, espérons juste qu’il ne l’a pas confondu avec le personnage de H, joué par Eric Judor, qui était chauve et rempli de blagues pas drôles.” Là aussi, vous continuez avec le mépris que l’on retrouvera tout au long de l’article. Pour ce qui est de Césaire, je le lis comme je lis du Damas ou du Senghor. Pour le coup vous me reprochez de lire de la bonne littérature, alors que quelques lignes plus loin “Messieurs mesdames, allez à la bibliothèque.”
 
L’article est sur le même ton, toujours sarcastique et méprisant, parfois insultant : Car après tout pour passer tout l’été […] à penser à des gens dont au fond vous n’avez pas grand chose à faire.” Déjà vous conviendrez que cette phrase est construite de manière un peu farfelue, soit. Mais ce qui est insultant dans votre manière de procéder, c’est que vous vous mettez à ma place et que vous jugez mon engagement. Non madame, je ne me moque pas de plusieurs centaines/milliers de morts, je ne me moque pas des exactions commises par une armée sans foi ni loi. Si vous y trouvez un prétexte au sarcasme, moi j’y trouve un prétexte au deuil. 
 
Vient ensuite le premier argument de droit Pour information : le droit de manifester jouit d’une reconnaissance constitutionnelle. Il a été consacré par le Conseil Constitutionnel, sur le fondement de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, en tant que « droit d’expression collective des idées et des opinions », et ne peut être limité qu’en prévention des atteintes à l’ordre public.” Nous sommes d’accord, le plieur de T-shirts que je suis connaît aussi la décision de janvier 95. Mais au-delà de ça, vous ne répondez pas au problème que je soulève. Ma thèse est que la liberté d’expression doit tout de même se limiter au respect des droits de l’homme. En d’autres termes : à mon sens, on ne peut pas soutenir une cause qui contrevient aux libertés fondamentales. 
 
Dans la même logique : Voilà que Béchir, dans son article « Manifestation pro-Israël à Paris: soutenir cette cause, c’est ignoble. Il faut l’interdire », conteste une liberté constitutionnelle sous couvert de dispositions juridiques et « autres références » éparses. Le ton est péremptoire, pourtant la démonstration juridique n’est pas faite, faute de références normative et jurisprudentielle pertinentes et faute de raisonnement.” La démonstration juridique n’est pas nécessaire puisque je ne la voulais pas : l’objectif d’un article grand public est qu’il puisse être compris du plus grand nombre en étant le plus simple. En droit, j’imagine que vous le savez puisque vous vous revendiquez être des spécialistes : on peut soutenir beaucoup de thèses et leur contraire en se fondant sur une base légale floue, voire contradictoire. C’est au passage ce que Pierre Mazeaud critiquait dans son discours en 2005. 
 
Votre article étant construit sur le même principe, je peux continuer comme cela en prenant chaque ligne. A un moment vous dites que je donne pas de preuves, pourtant j’établis une liste de certaines exactions commises par Tsahal. Plus tard vous faites référence aux Accords de Genève, aux Protocoles additionnels, j’aimerais bien voir dans quelle condition ces textes soutiennent le droit d’Israël à commettre un génocide.  Pour moi, la Charte de Londres était amplement suffisante et assez claire. Après on peut très bien discuter de tous les textes et produire quelque chose d’assez poussé, mais dans le cadre d’un article qui se voudrait d’être sélectionné, il faut faire des choix : mieux vaut simple et court plutôt que compliqué et long.
Pour le reste : cet acharnement dont vous faites preuve montre à quel point vous avez du mal (et même beaucoup de mal) à accepter que l’on ose vous dire la vérité. L’expression “crime de guerre” que j’ai employé, les associations comme Amnesty International, Human Rights Watch l’ont employée aussi, conjointement aux écrits de Dominique de Villepin ou d’autres (le président de Nouvelle Donne aussi par exemple).
 
Ce qui m’a fait sourire, c’est que vous vous êtes dit que descendre un jeune étudiant au travers d’insultes et d’arguments ad hominem vous permettrait de vous défouler. Voilà qui est fait, vous vous y êtes mis à 3 en plus. Mais à vous lire, je me demande si vous avez réellement cerner la violence de votre message et si votre rancoeur est aujourd’hui totalement effacée à mon endroit. En tout cas, je me demande véritablement de quel côté se place la maturité. Bref, voilà que votre article haineux a été publié, il sera vu par peut-être 1000 ou 2000 personnes quand le mien qui aspire à la paix et à la réconciliation entre deux peuples aura eu une audience plus large.
 
Dans tous les cas, je ne me permettrai pas de répondre avec la violence dont vous avez fait preuve à mon égard : on peut accepter que l’autre ait un avis différent et l’exprimer calmement et sans franchir les barrières du respect.
 
Dans l’optique où mon avis ne serait pas pris en compte, je tiendrais dans à faire valoir mon droit de réponse au travers d’une publication sur votre site, comme c’est d’usage sur internet depuis la LCEN
 
Bien à vous,
 
Béchir Bouderbala.”




 
Sophie Taieb
SOPHIE TAIEB

La Valse avec Béchir – réponse à sa réponse

Commençons par le début. J’aurais pu m’arrêter de lire aux insinuations de fortune personnelle. Béchir, pour votre information, ce n’est pas parce que mon nom est juif que je suis née avec quoi que ce soit d’autre dans la bouche qu’une bonne boulette. Je pourrais expliquer tout ce que j’ai fait pour payer mes études, mais contrairement à vous, la justification n’est pas dans mes habitudes. Oh, et cette pré supposition fait de vous un gros antisémite.


Béchir argumente sur le fait qu’il faut interdire la manifestation de soutien à Israël car Israël commet des crimes de guerre et un génocide (oui oui, un génocide), à Gaza.
Quelques chiffres : La population gazaouie n’a fait qu’augmenter ces dernières années (+45%). Ce qui fait des israéliens de gros nuls en terme de génocide.

 

Article paru dans Courrier international - "Palestine. La vérité des chiffres" (sources Yediot Aharonot)
Article paru dans Courrier international – “Palestine. La vérité des chiffres” (sources Yediot Aharonot)

 

Article Wikipédia sur la démographie de Gaza
Article Wikipédia sur la démographie de Gaza

Concernant les crimes de guerre : ceux-ci sont “supposés”, et des enquêtes sont en cours. A aucun moment quoi que ce soit n’a été découvert. Par ailleurs, il est maintenant très clair que le Hamas se sert de boucliers humains. Voici d’ailleurs la vidéo d’un journaliste indien qui, bravant le hamas et ses pressions, montre bien que ceux ci utilisent des écoles pour lancer de roquettes sur les civils israéliens.

En parlant de pressions subies par les journalistes, voilà ce que vivent nos confrères au quotidien

Dépublication d'un article d'un journaliste palestinien dans Libération
Dépublication d’un article d’un journaliste palestinien dans Libération

Vous critiquez Tsahal ? La traitez d’armée sans foi ni loi ? Regardez ce que fait l’armée de votre pays, la France, qui vient de raser un village afghan



Pensez vous aussi faire interdire le 14 juillet ? Vous citez l’article de Dominique de Villepin, mais saviez-vous qu’il fraye avec les Qataris et savez-vous où est actuellement le chef du Hamas ?

Article du Nouvel Obs sur l'influence du Qatar sur la politique française
Article du Nouvel Obs sur l’influence du Qatar sur la politique française

Vous vous plaignez que je dévoile votre identité… mais à nouveau, il m’a suffit de regarder votre nom et le taper dans le moteur de recherche Facebook pour vous retrouver. Protégez mieux vos données ou ne venez pas sur la scène publique si vous ne supportez pas la critique. Enfin, vous paradez en disant que vous êtes plus lus que nous, certes, c’est vrai.

Mais ce n’est ni gage de qualité de l’article, de l’information, ou de vos compétences. Et vous savez, la mouche du cocher, elle sait se montrer très enquiquinante. Alors Béchir, stop ou encore ?

 

 

(131)